Lundi, le 23 janvier 2016 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est satisfaite que le gouvernement ait annoncé une approche raisonnée et raisonnable quant à la fixation du salaire minimum au Québec. L’annonce effectuée aujourd’hui par la ministre Dominique Vien, ministre responsable du Travail, le ministre des Finances, Carlos J. Leitao et le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, prévoit notamment une première hausse de 0,50 $, qui entrera en vigueur le 1er mai prochain.

« Nous saluons la décision du gouvernement et l’élaboration de sa politique qui reposent sur un raisonnement économique, qui tiennent compte des impacts importants d’une telle mesure sur l’économie et sur les entreprises québécoises », ont affirmé Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Bien que le salaire minimum soit un levier parmi d’autres, la FCCQ  estime que les mesures sociales et fiscales actuelles apparaissent plus adéquates pour améliorer les conditions des travailleurs à faible revenu. Elles considèrent néanmoins qu’une augmentation graduelle et prévisible visant, à terme, l’atteinte d’un maximum de 50 % du salaire moyen québécois d’ici quatre ans, apparaît raisonnable et en respect avec la capacité de payer des employeurs.

« Il s’agit d’une approche mesurée qui prend en considération les différentes études économiques crédibles sur le sujet. Nous réitérons toutefois que dans une perspective de lutte contre la pauvreté, les mesures ciblées actuelles demeurent les plus efficaces », ont conclu Stéphane Forget.